10 étapes pour augmenter le trafic d’un blog de 300% en 6 mois

Vous rédigez régulièrement des articles de blog, ou vous comptez mettre en place votre blog d’entreprise ?

Vous sentez que, malgré vos efforts et le contenu de qualité que vous produisez, votre blog n’attire pas suffisamment de trafic organique depuis Google, et ne convertit pas vos visiteurs en clients ?

Pourquoi le Content marketing ne marche-t-il pas pour vous, MAINTENANT ?

Ne vous inquiétez pas : j’ai également connu ça.

Dans cet article de blog, je vous explique comment Flockler a réussi à accroître le trafic de son blog de 300% en 6 mois seulement. L’article est un résumé des différents process et actions qui nous ont aidé à bien nous placer sur les moteurs de recherche, et à accroître nos conversions sans y dépenser un budget fou. Voici ce que vous y trouverez :

  1. Définir son audience-cible et sa tonalité
  2. Planifier ses thématiques-clés
  3. Créer des idées de contenus
  4. Définir ses mots-clés SEO
  5. Analyser sa concurrence
  6. Écrire 4 à 6 contenus qui se partagent aisément
  7. Optimiser la structure des articles pour le SEO
  8. Ajouter des call-to-actions
  9. Adresser de nouvelles cibles via l’emailing et les réseaux sociaux
  10. Attirer du trafic grâce à la publicité Social Media

Mais avant de vous présenter tout ceci, laissez-moi vous raconter notre propre histoire, qui vous donnera plus de contexte.

Chez Flockler, nous avons lancé nos actions de Content marketing fin 2013 et, au fil des années, nous avons publié 3 à 4 articles de blog par mois. Au total, 182 publications à ce jour, sur le site anglais de Flockler. Un chiffre assez intéressant, pour une start-up tech sans employé dédié à plein temps au marketing.

Toutefois, jusqu’à fin 2017, notre trafic organique était bas. Parfois, nos articles se classaient bien sur Google… mais nous n’avions AUCUNE IDÉE de pourquoi.

Ces contenus de blogging étaient-ils de bonne qualité ? Sans doute : nous avions un planning de création de contenu orienté pour les professionnels des technologies web, et le contenu était rédigé par des journalistes ou des freelances. Je respecte d’ailleurs chacun d’entre eux : ils sont vraiment talentueux.

Notre site web était-il techniquement bien optimisé pour Google ? Bien sûr. Notre plateforme héberge des centaines de site web, et nous avons eu la chance de collaborer avec certains des meilleurs spécialistes SEO au monde.

Mais voici la raison principale pour laquelle notre trafic était médiocre :

Notre stratégie de contenu n’écoutait pas ce que nos clients souhaitaient, ou leurs problèmes.

Voilà ce que la plupart des entreprises font mal.

Malgré tout le buzz qui entoure le Content marketing, et les conférences qui exhortent les entreprises à devenir de véritables médias en ligne, le fait de créer du contenu intéressant, informatif ne suffit pas à se démarquer de l’incroyable masse de contenu présente sur le web, et à convertir des clients.

Le contenu doit absolument être aligné avec les services que vous proposez, et parler des véritables enjeux et problématiques du client… en les résolvant, bien sûr.

Votre contenu doit attirer une cible hautement qualifiée vers votre site web. C’est là où les agences peinent à s’en sortir : la définition de “cible hautement qualifiée” varie en fonction de chaque entreprise, et il est presque impossible pour elles de comprendre un concept aussi spécifique.

Votre contenu doit faire avancer vos clients dans leurs réflexions d’achat, et donc dans votre funnel de vente. Vous vous souvenez de l’acronyme AIDA ? Certains disent que cet acronyme est mort, et que ce funnel, basé sur la logique, ne s’applique pas aux prospects en ligne. Sans doute est-ce vrai, en partie, mais il vous faut tout de même créer du contenu pour chaque étape de ce funnel. Ne mettent pas AIDA à la poubelle dès maintenant.

Votre contenu doit être optimisé pour le SEO. Certes, l’aspect technique du référencement naturel est assez simple ; mais avez-vous une recette magique pour la structure de votre contenu ? Et testez-vous, mesurez-vous régulièrement sa performance ? Savez-vous quel type de contenu Google adore, et priorise sur la première page de ses résultats ?

Votre contenu doit être actionnable : vos prospects, comme tous les internautes, cherchent des conseils à mettre en place rapidement, qui les emmènent d’un point A à un point B.

Mais alors, comment fait-on, nous, chez Flockler ?

Voici donc les différentes étapes qui nous ont permis d’accroître notre trafic organique de 300% sur 6 mois. N’hésitez pas à me donner votre avis sur cette méthode sur Twitter.


1. Définir son audience-cible et sa tonalité

 

Avez-vous déjà créé des personas ?

Je vous le dis : vous pouvez sans doute les mettre au rebut.

Voici l’un des portraits personas que j’ai moi-même mis à la poubelle :

Un portrait-robot d’un client-type créé par une équipe marketing ressemble généralement à ça :

“Notre client-type a entre 25 et 40 ans, vit dans un environnement urbain, gagne plus de €50k par an, s’intéresse aux nouvelles technologies et aux gadgets dernier cri…”

Voilà, grosso modo, la description d’une personne vivant à Paris ou à Londres, n’est-ce pas ?

Mais la plupart des entreprises vendent leurs solutions à une cible bien plus précise que cela, et leurs personas devraient refléter cette audience spécifique.

Recommencez donc depuis le début.

Créez des “histoires clients” avec quelqu’un que vous connaissez assez bien, comme un client qui utilise vos produits, ou quelqu’un que vous savez qui en bénéficierait.

Demandez-leur comment ils ont eu vent de votre produit, et le problème que ce produit a résolu pour eux. Demandez-leur de vous décrire leur sentiment face à ce produit, depuis le moment où ils l’ont acheté jusqu’à celui où il l’utilise, au quotidien. En abordant leurs émotions, ils vous partageront des informations inédites.

Le guide de The Fizzle, qui vous permet de définir votre audience-cible, disponible en Anglais seulement, est d’une grande aide pour faire cela.

Vous aurez ainsi quelques “histoires clients” réelles, et le planning de contenu et les mots-clés SEO qui en émergeront seront plus simple à trouver. Dès que vous rédigez du contenu, n’hésitez pas à les relire, et vous demander si votre article déclenchera les émotions recherchées chez ces clients.
 

2. Planifier ses thématiques-clés

Prochaine étape : planifier une thématique-clé par laquelle commencer. Croyez-en mon expérience : vous n’avez pas besoin de plus d’une thématique pour vous lancer.

Il vous faut d’abord faire en sorte que cette thématique :

  1. Attire les bonnes cibles à votre site web
  2. Soit alignée avec votre solution, et fasse avancer vos visiteurs dans votre funnel commercial

Mais comment trouver la thématique qui correspond à ces deux critères ?

Pas de secret : si vous avez construit des relations solides avec vos clients, et créé des “histoires clients” basées sur les interviews de vos prospects ou clients actuels, vous connaissez la réponse à cette question. Si vous avez plusieurs segments d’audience, il est sans doute plus profitable de commencer par le segment qui vous ramène le plus de chiffre d’affaires.

Chez Flockler, nous distribuons une plateforme de Content marketing. Il y a un an de cela, nous avons remarqué que nos clients nous demandaient régulièrement nos conseils pour se lancer dans le marketing d’influence, ou si nous connaissions quelqu’un qui pourrait les aider à s’y lancer. Le marketing d’influence était ainsi une thématique parfaite sur laquelle lancer notre stratégie de contenu : la thématique apportait une valeur ajoutée réelle à nos clients et à nos prospects, et était aligné avec la solution que nous proposions.

Vous remarquerez rapidement qu’il existe de nombreuses thématiques intéressantes et pertinentes aux yeux de vos prospects. Choisissez celle qui s’aligne le mieux avec votre produits, et commencez par écrire 4 à 6 articles de blog qui creusent ce même sujet. Orientez chaque article de façon à ce qu’il s’adresse à tous les stades de maturité de votre cible, du grand débutant au spécialiste du sujet.
 

3. Créer des idées de contenu

Vous vous êtes arrêté sur une thématique ; voici donc venu le moment de trouver les idées plus précises pour vos articles de blog.

C’est souvent ici que le bât blesse pour les marketeurs. Combien en ai-je entendu dire qu’ils n’avaient rien d’excitant à dire à leur audience qui n’ait déjà été dit ?

Ils se trompent amèrement.

Voici quelques sources d’inspiration, qui m’aident au quotidien à trouver mes idées de contenu :

  • Le livechat pour nos clients. Quels sont les questions que vous posent vos clients sur votre site, votre livechat, ou par email ?
  • Les réunions client et prospect. Quelle que soit votre solution, demandez à votre client de vous expliquer leur plus grand challenge actuel.
  • Les événements. En allant à des salons ou à des foires, vous trouverez des sujets qui intéressent vos prospects.
  • Les forums et les threads en ligne. J’utilise régulièrement Quora, mais je suis sûr que vous trouverez un forum adapté à votre secteur d’activité.
  • Les avis clients sur des produits ou services. Allez voir les avis négatifs laissés sur les offres de vos concurrents, ou sur celles des entreprises complémentaires de votre business. Vous pourrez écrire des articles en rapport avec les frustrations ou les problèmes rencontrés par leurs clients (vos prospects, donc).
  • Les blogs, podcasts et vlogs. Mes préférés sont les podcasts The Fizzle, Buffer, Agorapulse et How I Build This.
  • Les discussions sur les réseaux sociaux. Posez une question à votre réseau LinkedIn, et animez la discussion qui en découle. Ou mieux encore : demandez à votre audience Social Media de créer du contenu. C’est ce que j’expliquais récemment, en parlant de la façon dont les marques utilisent les micro influenceurs pour leur stratégie marketing.
  • Le contenu populaire sur les réseaux sociaux. Utilisez des outils comme Buzzsumo pour voir ce dont parlent les influenceurs de votre secteur. N’hésitez d’ailleurs pas à citer ces influenceurs dans vos contenus : vos cibles les connaissent sans doute, et cela créé un lien fort avec elles.

J’utilise Wunderlist pour amasser mes idées pêle-mêle. Certaines de ces idées sont plus concrètes, et valent vraiment le coup qu’on les aborde. D’autres sont plus vagues, et peuvent simplement servir d’inspiration pour écrire une phrase ou deux dans un article à venir. Ne vous mettez pas trop la pression sur la qualité de vos idées. Faites plutôt en sorte d’établir une routine, où vous récoltez régulièrement des expressions-clés, des idées qui vous inspirent et inspireront vos audiences aussi.

4. Définir ses mots-clés SEO

Super : vous abordez cette prochaine étape avec une grande liste d’idées toutes fraîches, et avec la capacité de planifier les sujets sur lesquels vont porter vos articles de blog.

À cette étape apparaît le SEO.

Le SEO, ça peut paraître un peu mystique, parfois. Mais restez dans le coin : ce n’est pas non plus du niveau de la fusion nucléaire.

Pour accroître la performance de votre contenu, vous allez devoir cibler des mots-clés que vous clients recherchent. Quelles expressions utilisent-ils ? Là encore, vos “histoires clients” et les discussions que vous avez avec vos prospects vous aident à savoir comment ils décrivent leurs problématiques d’achat.

Vos clients potentiels rencontrent des challenges divers dans leur quotidien et, tout comme vous créez vos offres pour les aider à affronter ces challenges, vous devez adapter votre SEO à ces problématiques également.

Si vous commencez tout juste à créer du contenu, et que vous ne travaillez pas pour une marque à forte notoriété sur le web, certains mots-clés vont s’avérer trop compétitifs pour vous. Par exemple, les premiers résultats des recherches correspondant à “influencer marketing” sont pris par Wikipedia, Forbes, et d’autres sources très performantes sur le web ; difficile donc pour flockler.com de se positionner sur la première page.

À la place, préférez vous concentrer sur des mots-clés de longue traîne pour augmenter votre trafic organique. Il s’agit des expressions, plus spécifiques, que vos clients vont utiliser, et qui représentent un volume de recherche par mois assez important, mais à plus faible compétitivité.

Alors comment trouver des mots-clés de longue traîne ? Peut-être cela vaut-il le coup de demander des conseils à Google ?

Voici comment le géant des moteurs de recherche peut vous aider.

Tout d’abord, rendez-vous sur Google AdWords Keyword Planner, et entrez la thématique-clé sur laquelle vous souhaitez rédiger votre article. Le Keyword Planner vous montrera les volumes de recherche associés à ce terme, mais aussi des mots-clés similaires. Pour vous donner un exemple, le mot-clé “influencer marketing” récolte 3600 requêtes par mois, tandis que “influencer marketing examples” récolte 90 recherches. Notez bien qu’il vous faudra un compte AdWords actif pour accéder à ces données.

Dans un deuxième temps, vous pouvez utiliser Google.com, et observer ce que la barre de recherche vous suggère comme mots-clés. Entrez dans cette barre votre mot-clé, et Google vous proposera des mots-clés connexes à celui-ci. Google estime qu’ils sont pertinents par rapport à votre thématique : sélectionnez-en donc quelques uns, et gardez-les pour créer des articles à fort impact plus tard.

Enfin, entrez votre thématique-clé dans la barre de recherche de Google, puis faites défiler la page pour arriver tout en bas. Vous y trouverez une nouvelle liste de mots-clés connexes. Sélectionnez-en quelques uns, et gardez-les également pour plus tard.
 

5. Analyser sa concurrence

La prochaine étape consiste à chercher quels sites se classent en tête des recherches des mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Vous pouvez utiliser Google pour faire cela, mais les recherches de ce moteur sont toujours différentes selon la localisation et l’utilisateur ; peut-être vous sera-t-il donc utile d’acquérir un outil comme Moz.

Face à ces résultats au bon positionnement, analysez ce qui en fait du contenu de qualité… et la manière dont vous pourrez faire encore mieux. Pour ce faire, vous pouvez rentrer plus en profondeur dans le sujet abordé, l’actualiser en l’illustrant de données récentes, ou encore en changer le format pour le rendre plus attractif (en le transformant en infographie, par exemple). Les experts du Content marketing, comme Brian Dean, appellent cela “la technique du gratte-ciel”.

6. Écrire 4 à 6 contenus qui se partagent aisément

Il est temps de faire une pause de votre activité SEO : place à la créativité !

Je suis sûr que vous avez déjà entendu des experts dire que la clé du succès d’une stratégie de Content marketing, c’est le fait de créer du contenu qui se partagera.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un contenu est plus partagé qu’un autre ?

Certains disent que c’est le fait que ce contenu soit unique et pertinent pour votre audience. D’autres disent que ce doit être un contenu informatif, pédagogique et divertissant.

Tout ceci vous semble bien vague ?

Moi aussi. J’ai donc décidé de rassembler une liste de 13 conseils concrets, aisément actionnables, pour créer du contenu qui se partage. En voici un résumé :

  1. Cherchez des tendances avec Buzzsumo. J’adore utiliser Buzzsumo pour analyser le contenu qui a été partagé, en rapport avec une thématique spécifique, pour m’en inspirer.
  2. Débusquez les mythes de votre secteur d’activité. Testez quelque chose par vous-même, et partagez les résultats avec vos cibles.
  3. Écrivez des tests de produits ou services que vous utilisez. Choisissez des solutions complémentaires à celle que vous vendez vous-même.
  4. Faites un lien vers un site tiers, et mentionnez vos contacts. Rien n’est plus puissant que de faire en sorte qu’un influenceur partage votre contenu sur les réseaux sociaux, ou mentionne votre contenu sur l’un de ses propres articles.
  5. Interviewez vos partenaires et vos clients. En plus de créer du contenu authentique et unique, vous profiterez de la plus large audience des réseaux de ceux que vous aurez interviewé, et qui partageront votre article.
  6. Donnez à voir la valeur de votre contenu dès son début. Commencez par exposer les points-clés de votre article : vous augmenterez ainsi les chances qu’il soit lu jusqu’à la fin, et qu’il soit partagé.
  7. Partagez une anecdote personnelle. Les lecteurs aiment que l’auteur de l’article créé du lien avec eux, et apprécient de partager l’article en le tagguant sur les réseaux sociaux.
  8. Lancez des concours sur les réseaux sociaux. Ajoutez une pincée de compétition à votre contenu pour le différencier des autres. Découvrez nos conseils pour lancer un concours Facebook couronné de succès.
  9. Co-créez du contenu avec votre audience. Demandez à vos clients de vous partager leur propre contenu sur les médias sociaux, et utilisez un outil d’aggrégation de contenu Social Media, comme Flockler, pour les diffuser en un seul et même endroit.
  10. Écrivez des articles plus longs. Des études prouvent que les articles longs se partagent plus que les articles courts.
  11. Ajoutez des images pour accroître le nombre de partages. Un article avec au moins une image sera plus percutant.
  12. Répondez à des questions que l’on pose régulièrement à vos équipes commerciales. En apportant une solution à un problème typique de vos clients actuels, vous atteignez une audience qui se pose potentiellement ces mêmes questions.
  13. Ajoutez des boutons de réaction à votre contenu. Des outils comme Click-to-Tweet ou React & Share vous aident à accroître l’engagement sur vos réseaux sociaux.

7. Optimiser la structure des articles pour le SEO

Nous voilà revenus à l’aspect SEO de notre méthode.

Il existe plusieurs tactiques pour améliorer votre placement sur les moteurs de recherche :

Optimiser le meta titre et la meta description


Vous trouverez un grand nombre de ressources qui vous indiqueront la longueur et le contenu optimal du meta titre. Le plus important à retenir : il doit inclure un ou deux mot-clé de longue traîne. Cela améliorera significativement votre classement sur Google.

Par exemple, l’un des titres on page de nos derniers articles est : “Comment lancer un concours Facebook qui créé de l'engagement et accroît la visibilité ?”
Mais le meta titre de ce même article est : “Comment lancer un concours Facebook ? | Conseils marketing 2018”
Le mot-clé “Conseils marketing 2018” nous permet d’attirer plus de trafic organique sur le titre on page - “conseils” étant l’un des termes recommandé par Google lorsque l’on recherche le mot-clé “concours Facebook”.

Le contenu de la meta description n’améliore pas réellement votre classement sur les moteurs de recherche. Mais gardez en tête que Google analyse la popularité de votre contenu, et améliore son positionnement dans les résultats s’il attire plus de clics. Faites donc en sorte que votre description donne envie à vos cibles d’aller visiter votre site.

Répéter des mots-clés dans le corps de l’article


Il n’y a pas de vérité absolue en SEO, mais selon Andy Crestodina de Orbit Media, il vous faut répéter le mot-clé principal de votre contenu 2 à 3 fois tous les 500 mots. Veillez à utiliser des variations de ce mot-clé également.

Intégrez des liens vers des sources pertinentes et de qualité


Comprenez, de ce conseil : inclure des liens vers certaines de vos pages bien positionnées sur les moteurs de recherche, ainsi que vers des contenus rédigés sur des sites tiers. Rappelez-vous lorsque je vous ai recommandé de mettre de côté des articles populaires, liés à votre thématique-phare : voilà à quoi ils vont vous servir. C’est l’une des raisons pour lesquelles Google préfère les contenus longs : selon le point de vue du moteur de recherche, plus l’article est long est couvre votre sujet via des angles multiples, plus il intègre des liens vers des sources de qualité, plus vous apparaissez comme un expert du sujet.

Insérer une liste numérotée et des titres h2


Ajoutez une liste numérotée au début de votre page, et répétez ces points-clés qui structurent l’article sous forme de titres h2 au cours de votre article. Si vous n’êtes pas familier du langage HTML, le terme “titre h2” devrait parler au développeur de votre site web lorsqu’il créera la structure de vos pages. En tant que Content marketeur, il vous restera seulement à vous concentrer sur le fait de créer un article dont l’introduction comportera une liste numérotée, et dont les titres rappelleront les différents points de cette liste.

L’intérêt de cette liste numérotée associée à des titres h2 ? Grâce à cette technique, vous aurez plus de chance de vous placer dans les “Featured Snippets” de Google, placés en haut des pages de résultats. Selon une étude de cas de Search Engine Land, les pages présentes à cette position voient leur taux de clic augmenter de 2 à 8%.

Sur notre blog anglais, notre article sur les feeds Facebook hashtags, construit avec cette technique, se trouve en tête des résultats sur Google.

8. Ajoutez des call-to-actions

À moins que votre stratégie de contenu ne vise des cibles qui se trouvent en fin de funnel de vente, il y a de fortes chances que vos prospects ne soient pas prêts à acheter vos solutions dès qu’ils consultent vos articles. C’est pourquoi un call-to-action les menant vers une page de vente pourrait bien les décourager.

Au lieu d’intégrer un bouton “Acheter”, il est recommandé de créer des ressources téléchargeables, qui apportent une valeur supplémentaire aux cibles qui ont lu votre article. Faites en sorte que ces contenus premium soient alignés avec l’article sur lequel vous le promouvez, et ajoutez le call-to-action aux articles sur la même thématique. Bien sûr, il vous faut demander à vos cibles de vous partager leur adresse email pour pouvoir les télécharger !

Prenons un exemple. Nous avons ajouté des call-to-actions menant vers une checklist téléchargeable à chacun de nos articles parlant du marketing d’influence. Cette checklist aide les marketeurs à planifier, implémenter et mesurer la performance de leurs campagnes d’influencer marketing.

Il s’agit d’une technique très puissante.

Tout d’abord, parce que le prospect qui va télécharger le contenu va sans aucun doute le trouver de haute qualité, et pertinent par rapport aux problématiques qu’il rencontre. De quoi accroître votre image d’expert face au sujet.

C’est également une technique imparable pour obtenir une liste de leads qui ont lu au moins un de vos articles, et ont téléchargé l’un de vos contenus premium. Il y a donc de fortes chances que ces leads soient hautement qualifiés. À vous, par la suite, de réussir à le faire évoluer dans ses réflexions d’achat, et plus loin dans votre funnel de vente.
 

9. Adresser de nouvelles cibles via l’emailing et les réseaux sociaux

J’ai une mauvaise nouvelle.

Partager vos posts sur les réseaux sociaux et sur d’autres canaux marketing ne suffira pas.

Si vous avez suivi les étapes précédentes, vous obtenez de superbes articles, mais vous vous confrontez à une rude compétition, comprenant des sites très réputés sur le web.

Il vous faut créer un message plus personnalisé et plus ciblé pour attirer l’attention de vos prospects.

Voici comment vous pouvez adresser de nouvelles cibles via l’emailing et les réseaux sociaux :

  • Cherchez la thématique-clé de votre contenu sur Buzzsumo, et cherchez les contenus les plus populaires des dernières semaines ou des derniers mois.
  • Lisez ces articles, et reliez-les aux 4 à 6 contenus que vous avez vous-même créé.
  • Créez et exportez une liste des personnes influentes qui ont partagé ces articles sur Twitter, et créez un tableur Excel regroupant et classifiant toutes ces données.
  • Créez un message Social Media et un email-type, et contactez ces personnes en utilisant, par exemple, Mailshake.

Les contacter par email ? Vous semblez dubitatifs.

Oui, mais ce n’est pas un email comme les autres. Vous partagez votre contenu avec quelqu’un qui est à la fois influent et intéressé par votre thématique.

Voici la traduction de l’email anglais que j’utilise pour faire cela :

10. Attirer du trafic grâce à la publicité Social Media

Dernière étape : investir dans la publicité sur les réseaux sociaux. Bien que le trafic généré par ces publicités ne soit pas organique, ce canal vous aidera à attirer du trafic organique aussi.

En diffusant des publicités Social Media, vous nourrirez votre image de marque sur le web, et vos visiteurs auront plus de chances de reconnaître votre site web lorsqu’il le croiseront.

Certains des visiteurs qui auront cliqué sur vos publicités sur les réseaux sociaux partageront sans doute également ce contenu (via email, ou Social Media), ce qui augmentera votre trafic organique à terme.

Et n’oubliez pas que Google se sert des “Social Signals” (le nombre de partages) et de la popularité de votre contenu (le nombre de visites sur votre site, le taux de rebond, etc) pour classer votre site dans ses résultats de recherche.

Je vous partage donc deux conseils pratiques pour optimiser vos publicités Social Media.

  • Suivez le conseil d’Azriel Ratz concernant les publicités Facebook Ads, en incluant des textes descriptifs, des titres et des descriptions courtes, que vous pouvez interchanger les uns avec les autres. Cette technique vous permet de tester différentes variations de votre publicité de manière agile.
  • Ciblez pour vos publicités les personnes qui suivent des experts de votre secteur d’activité. Vous pouvez utiliser Buzzsumo pour identifier les influenceurs de votre secteur.

 

En bonus : Les trésors de Google Analytics

Je ne peux pas clôturer cet article de blog sans vous parler de la manière de mesurer la performance de votre contenu : il s’agit d’un point-clé du Content marketing.

S’il s’agit d’une démarche très spécifique à votre stratégie, voici quelques points-clés à retenir :

  • La fonction “Conversions Indirectes” de Google Analytics permet de voir quel contenu a permis de convertir quel contact. Par exemple, Google Analytics vous permettra de savoir si un visiteur s’est rendu sur un premier article, puis a fini par rechercher sur Google votre marque pour acheter votre produit. Cela vaut le coup de consulter le guide sur l’onglet Conversions de Google Analytics.
  • Mesurez l’engagement que suscite votre article en comparant la performance de chacune de vos pages. Google Analytics vous permet cela, en comparant le nombre de visites au temps passé sur chacune des pages. Cela vous permettra de savoir pourquoi certains de vos posts ont mieux fonctionné que d’autres, et de déterminer, à terme, les bonnes pratiques qui suscitent l’engagement de vos cibles.

*********

Pfiou ! Si vous êtes arrivé jusqu’ici, vous méritez bien une pinte ou un cocktail. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur Twitter.
 

Vous aimerez aussi

Créez un social wall unique pour mettre en lumière votre contenu éditorial et de curation.

Demandez une démo Essayez gratuitement
Essayez Flockler gratuitement pendant 30 jours