4 raisons de ne pas investir les réseaux sociaux (et pourquoi elles ne tiennent pas la route)

Si je devais toucher un centime à chaque fois qu’un marketeur m’expliquait pourquoi son entreprise n’investissait pas les réseaux sociaux, ou ne créait pas de contenu pour une plateforme spécifique comme Instagram… pas de doute : je serais déjà millionnaire. Pour certains marketeurs B2B, les réseaux sociaux font beaucoup de bruit pour rien.


Et puis il y a les autres : ceux qui créent leurs pages Social Media “juste pour y être présent”.


Pourquoi tant d’entreprises doutent du fait que leur business peut bénéficier des médias sociaux ? Par exemple, les programmes d’employee advocacy ou les campagnes de marketing d’influence permettent d’accroître la visibilité de la marque sur le web ainsi que l’engagement des cibles, attirent du trafic sur votre site web, augmente le temps que vos visiteurs y passent, et améliorer vos taux de conversion.


Pourquoi donc ces clients-ci pensent-ils qu’ils sont différents des autres entreprises ?


Parfois, en parlant avec mes prospects, j’ai comme un goût de déjà-vu. Les raisons de ne pas se lancer sur les réseaux sociaux sont sensiblement les mêmes, quelle que soit la taille de l’entreprise, son secteur d’activité, ou encore sa zone géographique d’action. Je me suis donc dit que j’allais rassembler ces quelques raisons dans un article de blog… et bien sûr, leur tordre le cou.


Appellons-les donc des mythes plutôt que de réelles raisons.


Les mythes les plus communs qui retiennent les entreprises d’investir dans le Social Media Marketing sont les suivants :

  1. “Nous n’avons pas le temps de nous occuper des réseaux sociaux”
  2. “Nos services ou produits ne sont pas assez excitants”
  3. “Nos cibles ne se trouvent pas sur tel ou tel média social spécifique”
  4. “Notre board ne comprend pas l’intérêt des réseaux sociaux”

Avez-vous déjà vous-même utilisé ces excuses ?

1. “Nous n’avons pas le temps de nous occuper des réseaux sociaux”


Ce n’est qu’une question de priorisation ; et les réseaux sociaux devraient, en fait, être sur votre liste de priorités pour 2019. Il est très probable que certains utilisateurs actifs d’Instagram (ou leurs proches) soient des clients potentiels. Ou peut-être ces prospects ont-ils déjà trouvé un prestataire sur les commentaires d’une publication Facebook.


Beaucoup de mes clients ont entendu des consultants leur dire que la communication sur les réseaux sociaux doit être fun ! Il se mettent donc à créer beaucoup de contenu qui a très peu (voire pas du tout) de rapport avec leurs autres actions de Content marketing.


Ne faites surtout pas ça.


Il peut également être tentant d’externaliser votre contenu Social Media et vos activités marketing à un freelance ou une agence, en leur demandant de vous faire un reporting mensuel des likes et followers accumulés sur la période. L’externalisation permet de gagner du temps, n’est-ce pas ?


Ne faites surtout pas ça.


Parfois, il paraît plus simple de sauter l’étape de planification initiale, et de définition des KPIs à suivre, pour se focaliser sur des métriques comme les likes ou le nombre de followers que l’on gagne.


Ne faites pas ça non plus.


Le meilleur moyen d’obtenir des résultats tangibles, c’est bien d’aligner votre Social Media marketing avec vos autres activités de marketing de contenu.


J’imagine que votre objectif est d’accroître le nombre de conversions sur votre site web. Comment les réseaux sociaux peuvent-ils vous aider à atteindre ces objectifs de Content marketing, et combien de nouveaux contenus devez-vous donc créer pour ce faire ?


Vous allez sans doute être choqué : vous n’avez pas besoin de créer de nouveaux contenus.


La plupart des entreprises écrivent des articles de blog, et l’une des meilleures manières de vous lancer sur les médias sociaux est d’y partager ce contenu existant, via les outils publicitaires que ces plateformes proposent.


Chez Flockler, nous promouvons nos articles de blog sur Facebook et Twitter, en créant un flux de contenu, partant de ceux qui s’adressent à des grands débutants, jusqu’à ceux qui parlent aux cibles plus matures. Grâce au puissant pixel Facebook, nous pouvons proposer en publicité un contenu plus avancé à une cible qui a consulté un contenu de niveau débutant. Nous faisons aussi en sorte d’utiliser les audiences similaires (lookalikes) pour toucher ceux qui n’ont jamais entendu parler de notre business. Une campagne de publicité Social Media efficace fait avancer le lecteur de la phase de sensibilisation à celle d’action (la conversion) ; mais une bonne campagne touche également des cibles similaires à cette première audience.


2. “Nos produits ou services ne sont pas assez excitants”


Vos produits ou services apportent-ils de la valeur à vos clients ? Dans ce cas, vous devriez avoir des tonnes d’idées pour vos réseaux sociaux !


Quelles sont les questions que vos clients posent régulièrement à votre service après-vente ? Chez Flockler, notre chat en temps réel est l’une de nos plus grandes sources d’inspiration pour le contenu. Si vous entendez souvent répéter la même question, je peux presque vous garantir que vos clients potentiels se la posent également. Peut-être trouvent-ils cette question trop idiote pour vous la poser, ou bien pensent-ils que vous n’avez pas la réponse.

Le fait d’interviewer vos clients fidèles et de co-créer du contenu avec eux est également une excellente manière de produire du contenu excitant, lié à vos produits. Rien n’est plus puissant que le fait de mettre en avant vos clients heureux, qui apprécient votre offre. Vos clients adorent partager ce moment de gloire avec leur réseau, et vos cibles potentielles peuvent s’identifier avec l’expérience qui y est décrite. Peut-être est-il intéressant d’organiser des appels par Skype, un rendez-vous autour d’un café, voire même d’organiser un événement avec vos clients les plus engagés ?


Ou bien allez encore plus loin, et lancez une campagne de User Generated Content : demandez à vos clients de publier un contenu Social Media en mentionnant un hashtag spécifique à votre entreprise. Demandez-leur de vous montrer comment ils utilisent votre produit, par exemple. Pour vous inspirer, n’hésitez pas à voir comment procède GlassesUSA, en diffusant leurs images d’UGC sur leur Social Shop.


Les algorithmes des réseaux sociaux priorisent le contenu qui est créé par les utilisateurs lambdas, comme vous et moi, plutôt que celui créé par les marques. Lorsque vous planifiez votre contenu (notamment vos articles de blog), pensez bien à comment le rendre partageable. Et voilà une règle d’or : passez moins de temps à vous inquiéter du fait de ne pas avoir de contenu à publier, et plus de temps à le diffuser et donner envie aux autres de le repartager également.


3. “Nos cibles ne se trouvent pas sur tel ou tel média social”


Avec près de 4 milliards d’internautes, et près de 3 milliards d’entre eux sur les réseaux sociaux, comment pouvez-vous avoir une cible qui ne se trouve pas sur ces plateformes ?


Quel que soit votre secteur d’activité, je peux vous assurer que vous trouverez votre audience-cible sur les réseaux sociaux. Ces plateformes sont comme les sites web dans les années 90 : si vous n’y êtes pas présent en 2019, cela en dit long sur votre business. Et selon HubSpot, 75% des décideurs B2B valident leurs décisions d’achat en allant sur les réseaux sociaux.
Votre audience-cible ne publie peut-être pas activement sur un média social en particulier ; mais elle visite sans doute ses fils d’actualité pour surveiller ses proches. Récemment, on a beaucoup parlé du fait que Facebook mourrait à petit feu, et que les adolescents ne l’utilisaient plus. Mais si je vous dis qu’il y a toujours 2,27 milliards d’utilisateurs actifs sur Facebook chaque mois (et sans doute plein d’adolescents dans le lot)... êtes-vous plus motivé à vous y lancer ?


4. “Notre board ne comprend pas l’intérêt des réseaux sociaux”


Ce mythe est sans doute le plus simple à contourner, puisque le fait d’expliquer les bénéfices du Social Media Marketing est finalement entre vos mains. Mais cela requiert des changements à votre manière habituelle de présenter les choses à votre board.


Sans aucune exception, tous les membres de votre board montrent un intérêt pour une même chose : le chiffre d’affaires que votre mix marketing rapporte, et le levier marketing le plus efficace pour votre business.


Reparlons donc un peu de KPIs. Aucun intérêt de présenter à votre board le nombre de likes ou de followers que vous accumulez. Ils ne se focaliseront pas sur ces détails, et ne comprennent pas si 20% d’augmentation de likes mène obligatoirement ou non à 20% d’augmentation de ventes. Concentrez-vous plutôt sur le budget que vous souhaitez investir (pensez aussi en termes de ressources humaines et de temps passé), ainsi que sur les conversions et le ROI que vous en attendez.


Si ce mythe vous freine, c’est également révélateur du fait que vous n’avez sans doute pas planifié vos objectifs finement avoir d’en pitcher l’idée à votre board.


Si vos produits ne peuvent pas être acheté en ligne, vous ne pourrez peut-être pas suivre l’impact réel du Social Media sur vos ventes. Mais, si vous savez interpréter votre data et vos métriques, vous pourrez calculer le ROI de vos actions sur les réseaux sociaux. Par exemple, si vous savez que le volume de trafic de qualité qui atterrit sur vos articles de blog débouche sur une augmentation de vos conversions, vous pourrez calculer l’intérêt de fonctionner au pay-per-click sur Facebook Ads, pour attirer du trafic sur votre blog.


Quelles sont vos propres raisons de ne pas être présents sur les réseaux sociaux ?

Vous aimerez aussi

Créez un social wall unique pour mettre en lumière votre contenu éditorial et de curation.

Demandez une démo Essayez gratuitement
Essayez Flockler gratuitement pendant 30 jours